Gadget

Ce contenu n'est pas encore disponible en cas de connexion chiffrée.

mercredi 6 juin 2012

Crysomallon squamiferum : super armure

Crysomallon squamiferum
Crysomallon squamiferum - Crédits photo Dr Anders Warén


En 2003, lors d’une expédition au large de l’océan indien, des chercheurs du MIT ont découvert une espèce de mollusque unique au monde. Vivant à plus de 2000m de profondeur près de cheminées hydrothermales, le Crysomallon squamiferum est le seul animal connu dont la coquille est partiellement composée de fer. Cette armure naturelle lui permet de susbsister dans un milieu extrêmement hostile, ou les sources acides peuvent atteindre une température supérieure a 300°. Mais c’est surtout contre les prédateurs que la cuirasse du Crysomallon est déterminante : elle lui permet par exemple de résister aux puissantes pinces des crabes, ou encore aux aiguillons venimeux de certains escargots de mer. En étudiant la structure de l’armure, les scientifiques ont découvert qu’elle était en fait constituée de trois couches superposées : la première est faite d’un minéral commun à tous les gastéropodes, l’aragonite, la deuxième est une couche organique molle qui absorbe une partie des chocs en cas d’attaque, et enfin la couche externe, qui rend l’animal unique, et composée de sulfure de fer. Lors d’un impact ou d’une pression, cette configuration permet à la coquille de ne subir que des micro-fractures, sans jamais se briser. D’après Christine Ortiz, qui a dirigé les recherches, la coquille du Crysomallon squamiferum pourrait inspirer une nouvelle génération d’armure militaire, qui reprendrait la structure à couches multiples. Les soldats du futur devront peut être la vie à un escargot des grands fonds…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Gadget

Ce contenu n'est pas encore disponible en cas de connexion chiffrée.