Gadget

Ce contenu n'est pas encore disponible en cas de connexion chiffrée.

mercredi 6 juin 2012

L’étrange Maison Winchester


La maison Winchester
Si d’aventure vous passez par San José, en Californie, faites une halte au 525 South Winchester Boulevard. A cette adresse s’élève un gigantesque manoir qui, de par son histoire et les anomalies qu’il renferme, est considéré comme un des bâtiments les plus étranges des Etats-unis : La Maison Winchester.
Son histoire commence en 1881, quand l’unique héritier de la célèbre compagnie d’armes Winchester, William, meurt de la tuberculose. Sa femme Sarah, déjà dévastée par la mort de leur fille survenue 15 ans plus tôt, subit le drame comme une malédiction. Sur les conseils d’un ami, elle décide d’aller consulter un médium à Boston. Celui-ci confirme les craintes de la jeune femme, et lui raconte que sa famille est poursuivie par les victimes des armes Winchester, dont les esprits réclament vengeance.
Cependant, selon le médium, il existe un moyen d’éviter la malédiction: Sarah doit déménager, et construire une maison pour elle et pour les esprits qui la tourmentent. La maison ne doit jamais être achevée : tant qu’elle sera en construction, les fantômes apaisés épargneront la famille Winchester. Sous le coup du chagrin, la jeune veuve prend ces conseils très au sérieux, et elle décide de consacrer l’immense fortune héritée de son mari – 20 millions de dollars – à la réalisation de ce projet.
L'immensité chaotique de la Maison Winchester s'étend sur plus de 2 hectares
L'immensité chaotique de la maison s'étend sur plus de 2 hectares
La construction de la Maison Winchester débuta en 1884, peu après que Sarah ait fait l’acquisition d’une ferme en travaux sur un terrain de plus de 60 hectares. Pour maintenir la demeure dans un état de construction pérpetuelle, une équipe d’ouvriers locaux était à l’œuvre en permanence. A la demande de Sarah, qui prétendait être guidée par les esprits, ils passaient leur temps à bâtir de nouvelles pièces et à en démolir d’autres, sans suivre de plan particulier. Ils continuèrent durant 38 ans.
Dans son délire superstitieux, Sarah Winchester multipliait les excentricités. Elle exigeait par exemple que le nombre 13 soit incorporé partout dans la maison. Les conversations nocturnes qu’elle disait avoir avec les esprits lui inspiraient des extensions surréalistes, si bien que la maison est aujourd’hui remplie d’anomalies : des escaliers qui ne mènent nulle part, des fenêtres qui donnent sur un mur ou des portes qui s’ouvrent sur le vide en sont quelques uns des exemples les plus frappants. Hormis ses bizarreries, la maison était également dotée d’une technologie avancée pour l’époque, comme en témoignent ses 3 ascenseurs.
Un escalier qui mène directement vers...le plafond
Un escalier qui mène directement vers...le plafond
En 1906, le grand tremblement de terre de San Francisco détruisit les 3 derniers étages du manoir, qui à l’époque en contenait 7. Sarah fut bloquée dans sa chambre, mais elle ne fut pas blessée. Persuadée que la catastrophe était due aux esprits qui sentaient que la construction arrivait à son terme, elle fit condamner les 30 pièces de la partie avant de la maison, pour s’assurer que les travaux ne soient jamais terminés. Elle mourut dans son sommeil 16 ans plus tard, en 1926, à l’age de 83 ans.
Depuis cette date, la Maison Winchester est quasiment restée en l’état. Malgré ses 160 pièces, ses 47 cheminées et ses deux salles de bal, elle est toujours inachevée. Dressée comme un mirage improbable au coeur de la Silicon Valley, la demeure est devenue une attraction touristique incontournable, en particulier pendant Halloween. Car nombreux sont ceux qui la croient toujours hantée…

Vidéo:
http://www.tagtele.com/videos/voir/59128/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Gadget

Ce contenu n'est pas encore disponible en cas de connexion chiffrée.